Culture Papier en deuil

Nous apprenons ce jour avec stupeur la disparition d’Alain Kouck, Président d’Editis et de Culture Papier, à l’âge de 72 ans.
Passé par le groupe Hachette avant d’être nommé Directeur général adjoint de Vivendi Universal Publishing (devenu Editis) en 2001, il accédera à la Présidence du groupe un an plus tard, en 2002. Membre du Bureau du Syndicat National de l’Edition et du Conseil d’administration du Cercle de la Librairie, Vice-Président de l’International Publishers Association entre 2010 et 2012, mais encore Chevalier dans l’ordre national de la Légion d’Honneur et membre du Conseil d’administration du Forum d’Avignon depuis sa création, Alain Kouck est à créditer d’un parcours professionnel d’exception, témoin d’une passion inaltérable pour les métiers des Arts Graphiques, qu’il n’aura jamais cessé de porter. En succédant en 2016 à Laurent de Gaulle à la Présidence de Culture Papier, il s’était attaché à donner une dimension collective et fédératrice à son action, avec une volonté et une implication toujours intactes.

L’UNIIC adresse ses plus sincères condoléances à sa famille, ses proches, amis et nombreux collaborateurs.

L’Ormont Imprimeur – un 70ème anniversaire rayonnant

Nichée au pied des montagnes qui lui donneront son nom, l’imprimerie L’Ormont, située à Saint-Dié-Des-Vosges, ouvrait grand ses portes aux amis, clients, partenaires, élus locaux mais aussi nombreux curieux, venus célébrer un rayonnant 70ème anniversaire.

 

« En 1947, Gaston Hesse, mon grand-père, décide de créer Les Papeteries de L’Ormont. 33 ans plus tard, Bertrand Hesse, mon père, reprend l’entreprise et décide de la transformer progressivement en imprimerie pour pérenniser l’activité. A ses débuts, il ira même jusqu’à acheter une machine offset dans une casse de la région niçoise » raconte avec amusement (et émotion) Nicolas Hesse, actuel dirigeant de l’imprimerie. « Cette nouvelle orientation lui permet de conquérir des clients prestigieux et Les papeteries de L’Ormont deviennent alors L’Ormont Imprimeur » poursuit-il, esquissant là l’histoire d’une PME (43 salariés et 5,8 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017) qui n’avait – heureusement – pas fini de changer : obtention des certifications Imprim’Vert et PEFC puis, chose beaucoup plus rare, accession à la norme de colorimétrie ISO 12647-2, en 2009. « Nous devenons ainsi la 55ème entreprise dans le monde à obtenir cette norme sélective » s’enorgueillit Nicolas Hesse, évoquant là « le Graal, tant pour l’imprimeur que pour le client ». Reprenant l’entreprise en 2010, il ne stoppe pas là la marche en avant proactive de l’imprimerie, qu’il dit posséder une « double compétence historique, avec à la fois l’impression de supports de communication (brochures, dépliants, flyers, affiches…) pour 60 % de l’activité, et la réalisation de packaging pour 40 % ».

Nicolas Hesse, Directeur de L’Ormont Imprimeur depuis 2010.

Multipliant les produits et les savoir-faire, l’extension du site est devenue inévitable en 2015 : « 3 millions d’euros ont été investis pour doubler notre surface de production et acquérir de nouveaux équipements, dont une nouvelle Presse UV Heidelberg. Depuis, nous avons augmenté notre chiffre d’affaires de 20 % et ambitionnons de poursuivre sur cette lancée en développant notre offre packaging, les nouvelles technologies du numérique et en automatisant nos process » ajoute-t-il, dans la foulée de la récente acquisition – en janvier 2018 – d’une Presse numérique HP dédiée à ouvrir aux client de l’Ormont le champ de l’hyper-personnalisation.
Une volonté d’évoluer, toujours pour le mieux, qui a pour but de répondre aux mutations profondes qui traversent le secteur depuis de nombreuses années, et qui appellent à « rester jeune », quand bien même soufflerait-on sa 70ème bougie…

« Une des spécificités de cette entreprise réside dans les efforts qu’elle met en oeuvre pour la formation de ses collaborateurs, à tous les niveaux et jusque dans les ateliers. Ils n’achètent pas seulement des machines, ils investissent dans les compétences du personnel » estime Christophe Dutap (Heidelberg)

En démonstration durant ces portes ouvertes : la presse offset Heidelberg Speedmaster XL 106, 5 couleurs + vernis, équipée de la technologie de séchage LE-UV.

En investissant dans une HP Indigo 7900 en janvier 2018 (ici présentée par Patrice Bernou, responsable développement commercial chez HP Indigo), L’Ormont Imprimeur traduit en actes sa volonté de suivre les évolutions (numériques) du métier.

Première étape du parcours pédagogique organisé par L’Ormont : les papiers, ici présentés par le distributeur Antalis.

La Frenchprint – Valorisons nos savoir-faire

Initialement créée par l’UNIIC et l’IDEP à l’occasion de la Drupa 2016 pour présenter tout ce qui contribue à l’excellence et à la spécificité de l’Imprimerie française, pour la valoriser, mettre en avant ses atouts et lui donner une visibilité internationale, la Frenchprint réunit des initiatives d’excellence afin de mettre en avant les imprimeurs français et leurs partenaires au travers de leurs pratiques vertueuses et assène un message simple : Imprimez en France !

Sujet de notre épisode Print’Story de cette semaine le label made in France ne peut pas être utilisé n’importe comment et est soumis à certaines obligations, souvent incompatibles avec les imprimés pour lesquels papier et consommables représentent souvent plus de 50 % de la valeur du produit fini.

C’est pourquoi nous avons développé pour la profession le logo la Frenchprint avec deux baseline différentes :

– Une baseline promotionnelle Imprimez en France ! pour votre communication vers les donneurs d’ordres, le grand public, vos prospects, vos pieds de mails, documents… : à télécharger ici

– Une baseline  informative Imprimé en France pour signifier que le document concerné a été imprimé en France (même si le papier, les encres… sont d’origine étrangère) et valoriser ainsi votre production : à télécharger ici

Notez que le logo et la marque sont déposés mais que leur utilisation est autorisée à toute la profession et à ses partenaires dans la limite du respect de la législation en vigueur et de l’esprit de la Frenchprint.

Les Stars de Caractère : les adhérents de l’UNIIC à l’honneur

Toutes nos félicitations à Denis Jacqueline, fondateur et président du Groupe FIROPA, qui a reçu le prix de l’Entrepreneur : c’est bien le moins pour ce gestionnaire aux 21 imprimeries, chacune étant une référence dans son domaine.

Nos félicitations vont également à Stéphane DECOMBAT,  président de l’Imprimerie éponyme, pour son prix de l’Investisseur : avec une croissance en forte  hausse tous les ans depuis 6 ans, grâce notamment à des investissements soutenus, cette distinction est largement méritée.

Et pour finir comment ne pas être sensible aux remerciements du jeune Jérémy KOOTZ, meilleur jeune imprimeur du monde (excusez du peu…), qui a souligné l’aide de l’UNIIC, partenaire-organisateur des Olympiades des Métiers graphiques. Depuis la création de cet événement mondial l’UNIIC apporte son soutien et son aide aux jeunes porteurs de l’excellence française. Nous nous faisons le porte-parole de toute la profession pour le féliciter chaleureusement.

Découvrez les détails du classement et les autres lauréats dans Caractère du mois de décembre qui vient de sortir.

Avec l’UNIIC et l’ADEME : TPE & PME Gagnantes sur tous les coûts

L’UNIIC est partenaire de l’opération qui vise à réduire les pertes énergie-matière des entreprises et à faire rapidement des économies

Les entreprises des secteurs de l’industrie, de la distribution et de la restauration sont appelées à s’inscrire afin de bénéficier d’un accompagnement technique financé par l’ADEME et ses partenaires pour faire des économies en optimisant leurs consommations d’énergie, de matières et d’eau et en réduisant leurs productions de déchets. Convaincus de la rentabilité de cette démarche, l’ADEME et ses partenaires consulaires ont conçu un dispositif innovant : ils prennent en charge, dès le départ, le financement de cet accompagnement par un expert (visite sur site, analyse des pratiques, identification des économies possibles, définition du plan d’actions correspondant, suivi sur un an et évaluation). Si l’entreprise identifie des économies récurrentes suffisamment importantes, il lui est demandé de contribuer au fonds d’intervention mis en place par l’ADEME, à un niveau forfaitaire largement inférieur à ces économies annuelles.

Notons que des imprimeurs adhérents de l’UNIIC et/ou labellisés Imprim’vert, engagés dans cette démarche et mis en avant au titre d’entreprises témoins, ont dégagé des gains très nets :

  • Quo Vadis (imprimerie offset et façonnage de couvertures, basée en Loire-Atlantique et spécialiste de la fabrication d’agendas) a pu économiser 357 k€ sur le coût complet des déchets en réduisant à la source les pertes de papier.

  • Lithobru (imprimerie offset feuilles et rotative offset, spécialiste reconnu de l’étiquette basé à Merpins, près de Cognac) a dégagé 13 k€ d’économies par an en travaillant sur les eaux de mouillage.

  • Art & Caractère (imprimerie offset de la région toulousaine, revendiquant une approche « artisanale » du métier, quand bien même compte-t-elle 100 salariés) a économisé 4,6 k€ par an en travaillant à la réduction des déchets émis.

  • Envel’Offset (imprimerie offset spécialiste de l’enveloppe vierge et personnalisée, située en Seine-et-Marne) a réduit sa consommation électrique de 55 %.

Et si vous mettiez à contribution vos propres opportunités d’optimisation énergétique et de gestion des matières & déchets ?

Renseignements : matthieu.prevost@uniic.org

Télécharger la plaquette d’information ADEME

Félicitations à JK Papier 

Filiale de notre adhèrent normand Compédit Beauregard, c’est JK Papier qui a décroché le Golden Award lors de la convention internationale Sticky Notes 2017. Quarante professionnels, spécialistes mondiaux de ce produit exigeant un savoir-faire très particulier, étaient réunis au Vietnam où Benoit Gallier et sa sympathique équipe ont porté haut les couleurs de la France en raflant la première place devant les Philippines, l’Italie et la Pologne !

Afin d’éviter de tomber dans le piège des produits à bas coût, l’entreprise investit dans l’innovation, la gestion du changement et la création de valeurs durables. Pour preuve ce bloc repositionnable en forme de bâtonnet glacé…

Pense-bête: n’hésitez-pas si vous avez des besoins en blocs papier repositionnable personnalisés, commercialisés sous le nom de mémor’it®, à contacter Benoit GALLIER au 02 33 37 08 33 ou Christophe ESNAULT 06 20 75 12 02 memo@jkpapier.fr

Toutes nos félicitations encore à ces membres de l’UNIIC et d’ImpriFrance.

http://jkpapier.fr/

http://www.compedit-beauregard.fr/

Disparition de Rodolphe Pailliez

Véritable passionné et redoutable expert d’un milieu qu’il ne s’est jamais lassé d’étudier, Rodolphe Pailliez a été emporté par un cancer foudroyant samedi 1er juillet, quelques mois seulement après avoir quitté le poste de Rédacteur en chef du magazine « France Graphique ».

Figure des Arts Graphiques unanimement appréciée et reconnue pour – entre autres – la justesse de ses analyses, la pertinence de son apport au débat et le sincère enthousiasme de son investissement, il laissera un vide à l’image de la place qu’il avait su prendre, et comme en auront témoigné des obsèques où la profession était largement représentée.

L’UNIIC adresse évidemment à sa famille et ses proches ses plus sincères condoléances.