L’Uniic’Tour continue de fédérer

Dernière étape en date de l’Uniic’Tour, c’est au CARTIF de Tours que différentes problématiques ont été abordées et discutées, en présence de plus de 80 professionnels réunis pour l’occasion. Des problématiques relatives à la fois aux mythes & réalités du « Zéro papier » (cf. l’étude Ipsos que nous déclinons régulièrement sur le terrain), aux impacts du RGPD sur les professionnels de la communication, au poids de la communication imprimée dans les dépenses des annonceurs et dans le parcours d’information des consommateurs en Région Centre Val de Loire (en partenariat avec France Pub), ou encore à la (bonne) santé de la Presse territoriale via la présentation de l’étude signée Cap’Com « Ni print, ni web, bien au contraire ».

Retour en images sur un événement qui a mobilisé plus de 80 professionnels de la région Centre.

Sébastien Lemaire, imprimeur de la région (Cogeprint) et moteur pour l’UNIIC (en tant que Président de l’UNIIC Centre) d’une volonté de mettre à plat les impacts (et impasses) du tout-dématérialisé, insistait lors de son discours introductif sur les risques d’une digitalisation à marche forcée.

 

Pascal Bovéro (Délégué général de l’UNIIC) dit avoir voulu bénéficier « d’éléments de mesure neutres », via l’institut Ipsos, pour faire avancer « un débat complexe d’une grande sensibilité », s’agissant en effet de décrypter les mythes et réalités qui entourent les mutations numériques du monde de la communication.

 

Xavier Guillon (France Pub) s’est appliqué à redéfinir les lois d’une communication publicitaire changeante, de moins en moins focalisée sur les seules mesures d’audience et de plus en plus soucieuse de la qualité des échanges. Citant notamment Jean-Luc Chétrit, Président de l’Union Des Annonceurs, il rappelle que les marques sont de plus en plus incitées à « entrer en conversation. Une conversation directe, personnalisée, basée sur de la data ». En résulte un mix’ médias repensé et affiné, qui voit de nouvelles opportunités s’offrir au print.

 

Pour Nathalie Phan Place, Déléguée générale du Syndicat National de la Communication Directe (SNCD), si l’entrée en vigueur du RGPD a occasionné « une avalanches d’e-mails plus ou moins utiles, certains s’étant sentis obligés de réassurer un consentement », les changements de mentalité qui sont en train de s’opérer restent éminemment positifs.

 

Si Jérôme Mielle, Directeur d’Arctic Paper France, constate une décroissance globale des volumes sur les marchés des papiers graphiques, il rappelle combien les dynamiques sont hétérogènes, au point que des approches plus ciblées et qualitatives se justifient sur des segments bien identifiés.

 

Se définissant comme un « lieu totem de la French Tech Loire Valley » et « un écosystème au service des entrepreneurs », l’ancienne imprimerie Mame accueillait les participants à cette journée dans un cadre vivant et convivial.