Print’Story – Episode 46

Antoine venait à peine d’entrer dans l’atelier que déjà Sarah l’interpellait :

– Bonjour Monsieur, vous êtes toujours d’accord pour embaucher mon fils au mois de juillet ?
– Bonjour Sarah. Je vous ai déjà répondu : ce n’est pas parce que je l’ai pris l’année dernière que c’est automatique ! Il faut que je voie les besoins cet été et aussi peut-être partager avec vos collègues s’il y a d’autres demandes…
– Je comprends mais ça m’arrangerait bien plutôt que de prendre des intérimaires d’autant que son chef était content de lui l’année dernière.
– Je vais voir tout ça et vous tiendrai au courant d’ici une quinzaine.

Arrivé à son bureau, Antoine ressortit le dossier de demandes de stages et celui des emplois saisonniers. Il prenait souvent des enfants du personnel selon les besoins mais il devait, bien évidemment, les rémunérer au SMIC. Aussi se demandait-il s’il ne serait pas plus judicieux de prendre des stagiaires qui connaissaient déjà le métier, ce qui lui permettrait peut-être, tout en leur assurant un complément de formation, d’économiser un peu de salaire…

Le hic c’est que toutes ces demandes de stages ne tombaient pas pendant l’été…

Il allait interroger l’UNIIC pour voir ce qu’il était possible de faire.

Mais au fait :
Quelles sont les conditions d’embauche pour les jobs d’été ?
Comment les rémunérer ?
Et pour les stages ? Quelles modalités et quelles gratifications ?

Pour lire les réponses de l’UNIIC, rendez-vous dans la rubrique dédiée.
Réponses élaborées par Iris DELLOYE, Responsable du service Juridique et Social de l’UNIIC – iris.delloye@uniic.org