Vers une convergence des champs conventionnels…

L’État, depuis de longues années, s’est fixé pour objectif de redéfinir les périmètres conventionnels (conventions collectives) de secteurs dont chacun s’accorde à reconnaître que la dispersion rend difficile leur visibilité et attractivité… 

C’est ainsi qu’une perspective chiffrée a été fixée par les pouvoirs publics : passer de 750 branches à 250, voire moins, et supprimer conventionnellement les secteurs comptant moins de 5000 salariés.

La méthode proposée pour parvenir à cet objectif a été de consulter les branches par le biais des organisations interprofessionnelles et de déterminer les cohérences économiques et sociales existant entre secteurs relevant de conventions collectives disparates.

L’UNIIC, (aidée par le Medef pour la partie employeur) a pris toute sa part à ce débat et a été entendue sur les axes de convergence entre plusieurs secteurs dont celui de la sérigraphie et des procédés d’impression numérique connexes (IDCC 614).

Cette première étape (consacrée par l’arrêté de fusion du 23 janvier 2019) qui en appelle d’autres, ne signifie nullement la neutralisation des spécificités de chacun mais constitue la première pierre de la « maison de tous » avec les conséquences qui y sont liées en termes de formation, de compétences, d’emploi et d’accompagnement des entreprises et des salariés…

Arrêté du 23/01/2019