Nanographie & industrie 4.0

Les Stars de l’Imprimerie

Pour cette année 2019, la rédaction du magazine Caractère a récompensé les Stars de l’Imprimerie. Des entreprises et des hommes qui se sont distingués par leurs résultats, leurs investissements, leur volontarisme et leurs valeurs.

Les lauréats des Stars de l'Imprimerie 2019

Les lauréats des Stars de l’Imprimerie 2019. Photo : Caractère

Commençons par le coup de cœur attribué à Vincent Levieux, PDG d’Handiprint. Il a créé en 2010 « une société conjuguant enjeux sociaux et économiques » en embauchant 6 salariés handicapés en CDI au départ. Handiprint compte maintenant 140 salariés dont 120 sont en situation de handicap. Mais plus que ça, l’objectif étant de réaliser leurs projets de vie, plusieurs d’entre eux ont depuis quitté la structure dédiée et adaptée Handiprint pour rejoindre l’Imprimerie Artistique Lecaux qui fait partie du même groupe. Voici donc récompensées des valeurs déployées sur 9 ans avec détermination.

Et de la détermination il en faut également au deuxième lauréat Hubert Pédurand. De la détermination et une bonne dose d’audace. À la tête de la SCOP Laballery depuis 2015, il a poussé l’entreprise à investir pour innover et accompagner les éditeurs dans leur chasse aux invendus. Une stratégie qui paye et donne un nouvel élan à la SCOP consolidée après l’acquisition de Floch et de la Source d’Or. Mais la plus grande audace d’Hubert Pédurand récompensée par les Stars de l’Imprimerie est certainement la conception de Gutenberg One : le livre à la demande breveté et imprimé en France. À découvrir sur l’espace la Frenchprint de la Drupa 2020 (stand 6B02) et en attendant en lisant notre article “Laballery, un pas décisif vers le futur du livre ?”

Une hyperactivité qui rappelle celle de Laurent Caviale, récompensé pour sa vision : « il faut toujours être en mouvement ». Déjà Link, spécialiste de la communication haut de gamme l’est assurément. Du studio de création qui propose de la réalité augmentée au service de façonnage intégré, Déjà Link maîtrise mais aussi mutualise ses investissements matériels avec Nortier Emballages au sein du même groupe Firopa. Une stratégie qui permet à l’entreprise de Stains d’afficher de très bons résultats.

De très bons résultats affichés également par Sébastien Lemaire qui a su avec ses deux associés Patrick Eveno et Gabriel Chéreau développer une activité en croissance dans une entreprise qui appartient à un secteur mis à mal : l’éditique. Faire évoluer l’activité le chèque imprimé en lui adjoignant des services de plus en plus personnalisés n’a pas été une mince affaire. Mais les trois associés y sont arrivés en douceur, en revenant aux sources de l’éditique et en décryptant les besoins de leurs clients. Nous avions également consacré une rubrique Imprimeur à l’honneur à Sébastien Lemaire et Cogeprint, un article à redécouvrir : “Cogeprint : imprimeur dans l’âme.”

La soirée a aussi honoré Philippe Desvéronnières de Covepa-Michels pour sa stratégie industrielle. Il a créé en quelques années le symbole de l’industrie 4.0. Une entreprise rationnelle spécialisée dans l’emballage agroalimentaire imprimé. Cet ingénieur des Arts et Métiers passé par l’automobile répète à qui veut l’entendre que ses actions n’obéissent qu’à une règle : le taux de rendement synthétique. Il s’est lancé en début d’année la mission de relancer le Groupe CEC, 89 emplois sur Valence et Le Mans et s’est fixé un objectif pour 2025 : atteindre un CA cumulé de 60 millions d’euros.

Vous l’aurez peut-être remarqué mais 4 des 5 lauréats sont des adhérents UNIIC et nous sommes très fiers d’avoir une nouvelle raison de mettre en avant ces capitaines d’industrie passionnés par leur métier. Toutes nos félicitations !

Alpha Communication Impression a trente ans

Le 22 novembre dernier Alpha Communication Impression célébrait ses 30 ans d’existence.

Une soirée placée sous le signe de la transmission. En 1989, lors de sa création, Alpha Communication Impression n’était pas une entreprise familiale mais elle l’est devenue depuis. Puisque Yves Rullière, son créateur, très investi dans l’UNIIC Rhône-Alpes, l’a « donnée » à ses trois enfants. Cyril, son fils, y est entré en 1994 en tant qu’infographiste. Et il en est devenu le Président officiellement en 2014. Quant à ses deux sœurs, elles occupent les postes de commerciale, deviseuse, fabricante. Si la succession a posé question, Yves Rullière a su convaincre ses enfants en mettant en vente l’entreprise en 2011. Ce sont les perspectives d’évolution de l’entreprise qui ont emporté la décision de la nouvelle génération : à la fois par l’engagement environnemental de la société – qui, dans des paysages comme ceux de l’Ardèche, prend probablement un sens encore plus concret – et par la diversification intelligente opérée via des activités complémentaires grand format, avec deux traceurs et maintenant une table à plat.

Les activités de l’atelier grand format (covering, display) se sont développées et les deux traceurs (choisis chez EPSON pour leurs encres à l’eau, leur Greenguard Gold et leur classement A+) ont été rejoints par une table à plat RICOH en UV LED permettant à l’entreprise de proposer des PLV, des stands. Et, Grand format oblige, l’entreprise a intégré la pose et l’installation rapidement.

Ancrée localement, Alpha communication n’avait pas vraiment l’opportunité d’étendre sa zone de chalandise. Mais la (nouvelle) complémentarité des deux ateliers – impression traditionnelle et grand format – lui a permis d’augmenter son portefeuille d’affaires, sur la base d’un répertoire client d’ores et déjà existant.

Une fois cette décision de « prendre la suite » endossée et assumée par ses trois enfants, Yves Rullière a laissé la main très facilement. « Mon père a déménagé son bureau et est parti en vacances. A son retour il nous a dit : ‘ça y est je suis guéri, débrouillez-vous’ » nous raconte Cyril Rullière avec amusement. En fait, c’est un beau cadeau ! Une entreprise que l’on reprend et qu’on peut développer en toute confiance.

Cyril, passionné de technique, a pris et prend plaisir à développer les synergies des deux ateliers. Si le grand format est plus artisanal, il laisse libre cours à sa créativité. Il prend plaisir à chercher les synergies en développant des produits qui combinent le meilleur de chaque technique. L’anniversaire a été l’occasion d’annoncer une extension de 750m2 qui portera la surface globale de production à 3000 m2. De quoi voir arriver le jet d’encre de production « en feuille plutôt qu’en bobine car je ne veux pas qu’on devienne monoproduit » souligne-t-il, émettant ici un souhait clair : garder son agilité !

L’anniversaire était aussi l’occasion d’écouter un peu de rock, ce qui est une évidence pour qui a déjà passé plus de deux minutes avec Cyril Rullière. « Un de nos clients est venu jouer avec Cold Cash, le groupe de rock old school dont il est le batteur. »

Alpha Communications est une entreprise familiale, en développement, une entreprise de conviction, une entreprise de caractère…

Dessins nomades

Uniic’Tour Grand Ouest

Courts tirages, mini-business ?