Normandie Roto Impression : Goncourt 2018

Nous vous l’indiquions la semaine dernière, Normandie Roto Impression imprime le prix Goncourt 2018. Normandie Roto Impression est-il donc le grand lauréat du Prix Goncourt ? C’est tout comme…

Normandie Roto Impression imprime le prix Goncourt depuis 4 années consécutives. Les équipes ont acquis une expérience et une maîtrise incomparables pour la production de ces prix littéraires, véritables challenges industriels. Il faut livrer en quelques heures plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires. Le premier camion est parti le jeudi à 5h du matin avec 30 000 exemplaires à son bord : la première livraison était faite. Il faut ensuite passer la barre des 200 000 exemplaires en moins de 3 jours. Il faut anticiper les supports, la logistique et maîtriser parfaitement son outil de production comme ses plannings, ça va sans dire.

La tradition veut que l’entreprise qui a produit le livre pour la rentrée littéraire continuera à le faire pour le prix littéraire. Alors, dès l’annonce de la seconde sélection du Jury du Prix Goncourt, l’entreprise s’est coordonnée avec les éditeurs en lice et notamment Actes Sud qui sera l’éditeur lauréat cette année. Tout doit être prêt dans l’heure qui suit l’annonce.

En attendant l’annonce, toute l’entreprise est en tension et le résultat est libératoire. Les équipes vivent ça comme une fête, tout le monde participe car l’opération est prestigieuse, mais plus que ça, imprimer un Goncourt est une vraie fierté. D’autant que les prix littéraires arrivent dans une période plutôt creuse, juste après la rentrée littéraire de septembre – octobre et avant la rentrée littéraire de janvier. Ce prestige du livre (primé ou non) et l’orgueil que l’on ressent en le produisant se diffuse dans la région. Normandie Roto Impression est une grande entreprise de 140 salariés dans une petite ville, Alençon, qui compte un peu plus de 26 000 habitants. Cette activité emblématique irradie ainsi le tissu industriel et artisanal du territoire.

Une noblesse du livre qui rassemble, rend fier et qui se révèle dans l’exigence des éditeurs. Une exigence que Christophe Pillon, Directeur Général de Normandie Roto Impression connaît bien puisqu’il arrive tout droit du packaging pour l’industrie du luxe où services, qualité, délais, respect d’un cahier des charges étaient déjà son quotidien.

Il rejoint l’imprimerie d’édition en 2000 : « J’ai dirigé une imprimerie du groupe CPI pendant 9 ans : Kapp Lahure Jombart. J’ai ensuite pris la Direction Développement & Commerciale au sein de l’Imprimerie Moderne de l’Est dans un premier temps, puis Estimprim dans un second temps. Enfin j’ai rejoint le Groupe MAURY en tant que Directeur Commercial Livre en 2017 et Directeur Général de Normandie Impression depuis Juillet dernier. » Car Normandie Roto Impression fait partie du groupe Maury depuis 2001. Même s’il n’est pas sûr qu’il soit utile de vous le présenter, le Groupe Maury compte 6 sites de production en France, dont 3 dédiés à la production de livres : l’usine de Malesherbes (pour les livres de Poche), l’usine de Millau (pour les livres en impression numérique) et le site de Normandie Roto Impression (pour la littérature Générale et les livres de Poche). Le site de Normandie Roto Impression est entièrement dédié à la production de livres en Noir ou 2 couleurs : 6 rotatives, Offset et Numérique, 3 chaines de brochage.

 « Leurs enfants après eux » de Nicolas Mathieu porte assurément le désormais célèbre bandeau rouge : « Prix Goncourt 2018 ». Un bandeau autrefois réservé aux prix littéraires mais que l’on retrouve désormais de plus en plus souvent dans les librairies. Ils donnent des indications aux lecteurs : « par l’auteur de… », mettent en avant des critiques subtiles ou non : « une intrigue géniale », tentent de capitaliser sur un succès plus ou moins adéquat (« Le livre que Johnny Hallyday offrait à ses amis »). Mais que leur contenu soit évident ou plus abscons, ces bandeaux – produits et posés en interne chez Normandie Roto Impression – sont de plus en plus présents. Christophe Pillon nous le confirme : « les éditeurs font de gros efforts marketing : esprit de collection, visuels de couverture… ». Signe des temps, les maisons d’édition engagent de plus en plus de responsables marketing et les bandeaux sont loin d’être négligés. « Ils sont de plus en sophistiqués en couleur, en quadri, avec un visuel en découpe qui révèle la couverture, la finition fait son entrée même sur les livres premiers prix. » La PLV et le merchandising concernent il faut bien le dire beaucoup plus la jeunesse mais pour autant, le marketing tend à prendre ses marques en littérature générale. Il faut dire qu’avec plus de 600 titres en librairie, il faut sortir du lot. Le Goncourt quant à lui se suffit à lui-même, une aura qui peut varier mais ne se dément pas…

Chez Normandie Roto Impression ils seront fiers d’imprimer le Goncourt et « Leurs enfants après eux »